jeudi 18 juillet 2019

Le temple de Louqsor, par Maurice Pillet


“Situé au bord du fleuve, le temple de Louxor, avec son obélisque, son pylône et sa grande colonnade émergeant des ruines, frappe d’abord l'œil du voyageur abordant à Thèbes. Cependant, si magnifique qu'il fut, ce temple imposant n'était que la maison de campagne d'Amon, "sa demeure du sud" comme l’appellent les inscriptions et s’il y venait en pompe, à certaines fêtes de l’année, comme il allait sur la rive occidentale, sa grande demeure était Karnak. Aussi, pour le bien comprendre faut-il s'être initié aux rites sacrés, en parcourant l’immensité du domaine principal du dieu.
Ce temple fut construit par Aménophis III, le Memnon des Grecs, au milieu de la XVIII° dynastie, environ quatorze siècles avant notre ère et les derniers rois de la dynastie, Toutankhamon et Horemheb, terminèrent ou restaurèrent sa décoration mutilée par Akhenaton. Quelque cent vingt-cinq ans plus tard, Ramsès II l'augmenta d'une grande cour ornée de statues, d'un pylône d'entrée flanqué de deux beaux obélisques et de colosses royaux. Les successeurs se contentèrent d'apporter certains embellissements à l'édifice, puis, après plus de neuf siècles de splendeur, Alexandre le Grand fit restaurer quelques parties du temple et transformer l'emplacement du sanctuaire de barque sacrée. Lorsqu'enfin le christianisme s'établit officiellement dans la haute vallée du Nil, deux églises se logèrent dans l'édifice désaffecté.
En construisant sa grande cour et le nouveau pylône, Ramsès II apportait un changement notable à l'ordonnance du temple, non seulement par son agrandissement, mais encore par une déviation de son axe vers l’est.”
(extrait de “Thèbes, Karnak et Louxor”, 1928)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire