lundi 24 septembre 2018

"Si l'Égypte n'avait pas existé, un des aspects les plus extraordinaires que l'humanité ait jamais pris manquerait à l'histoire de notre terre" (Maurice Maeterlinck)

aucune mention de l'auteur et de la date du cliché
"Somme toute, ce pays, tel qu'on le voit actuellement, n'était la douceur de son climat durant l'hiver, ne retiendrait pas longtemps le touriste ou l'artiste, si, derrière le spectacle assez vite épuisé de ses villes, de son fleuve et de ses campagnes, ne se dressait, vivant encore d'une vie prodigieuse, l'énigme de la seule civilisation qui, remontant à plus de sept mille ans, ait laissé sur notre terre des empreintes aussi nettes, aussi profondes, aussi fraîches, aussi abondantes que si elle datait d'hier. Il n'est rien sur ce globe qui se puisse comparer aux temples de Louqsor, aux tombeaux de la Vallée des Rois, à ceux de Sakkara, aux pyramides, à l'hypogée des Apis. Rien, pas même le fameux temple d'Angkor ou les palais chinois, qui soit aussi étrange, aussi imprévu, aussi hallucinant, d'une humanité aussi spéciale, aussi déconcertante, aussi complète dans un genre qui ne paraît pas appartenir à notre planète. Rien non plus, qui soit d'un art aussi homogène dans le bizarre dans l'imprévu total, d'un art tout ensemble aussi barbare et aussi raffiné, d'un art qui se tient aussi bien d'un bout à l'autre du colossal au puéril, du sublime au grotesque, de l'ébauche la plus rudimentaire au fignolage le plus minutieux, de la monstruosité la plus ahurissante à la beauté la plus pure et la plus parfaite, de la fantaisie la plus invraisemblable à la réalité, à la vérité, à la sincérité la plus émouvante, la plus délicate que l'homme ait jamais atteinte en interprétant la nature. Aucune race, aucun peuple, pas même le peuple grec ou la race chinoise n'a apposé sur la terre un cachet plus puissant, plus original plus indélébile ; aucun n'a imposé au monde une vision aussi compacte, aussi massive, aussi cubique, aussi oppressive, aussi totale, aussi logique dans son illogisme apparent, aussi démesurée dans sa mesure géométrique, aussi équilibrée dans son équilibre spécial. Si l'Égypte n'avait pas existé, ou si, comme l'Atlantide, tous ses monuments avaient disparu dans une catastrophe planétaire, un des aspects les plus extraordinaires que l'humanité ait jamais pris manquerait à l'histoire de notre terre ; et il est au surplus fort probable que l'architecture et l'art grec, ainsi que toutes les architectures et tous les arts qui en découlent, n'eussent ressemblé que bien peu à ce qu'ils sont."


extrait de En Égypte, 1928, par Maurice Maeterlinck (1862 - 1949), écrivain francophone belge, prix Nobel de littérature en 1911

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire